14 August 2019 09h / Bitcoin

Quels pays utilisent Bitcoin ?

Il est intéressant de constater que le Bitcoin est utilisé dans de nombreux pays, si la majorité des États tardent à mettre en place une réglementation claire sur l’utilisation de la cryptomonnaie, les utilisateurs sont eux, déjà présents, dans les pays développés et en développement. Le Bitcoin est un phénomène global. Observons pourquoi.

Les pays où l’on constate de nombreuses transactions en Bitcoins sont les pays développés du Nord que sont notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, la Suède, le Japon et même la France. Ces transactions sont notamment liées à des logiques d’investissements qui attirent les investisseurs vers le Bitcoin, une cryptomonnaie digitale indépendante des grandes institutions qui permet de diversifier le risque de son épargne dans un contexte économique et politique relativement instable dans les pays du nord. Des études ont notamment montré que la crise du Brexit, la crise grecque en Europe ou encore l’arrivée au pouvoir de Donald Trump sont des éléments ajoutant des risques d’incertitudes sur les marchés financiers classiques, une incertitude qui fait grimper le cours du Bitcoin dans le même temps, celui-ci étant inversement corrélé.

La réglementation autour de Bitcoin et des cryptomonnaies est également un point important qui explique pourquoi tel ou tel pays se détache dans l’adoption du Bitcoin, la France en mettant un cadre réglementaire et fiscal souhaite ainsi devenir le leader de la technologie blockchain et cryptomonnaies. Le Japon est lui le premier pays à reconnaître le Bitcoin comme une monnaie à part entière. La Suède a elle aussi mis en place une réglementation adaptée qui permet notamment d’échanger des Bitcoins sur la bourse nationale.

Enfin, les pays en développement ne sont pas en reste. En effet, des phénomènes de surinflation et d’instabilité politique provoquent une ruée vers le Bitcoin qui, même si volatile, offre de nombreuses qualités qui permettent notamment aux habitants du Vénézuéla et de Russie de se prémunir contre les risques de sur inflation ou déflation de la monnaie locale. Le gouvernement du Vénézuéla a même développé une cryptomonnaie stable : la Petro qui est basée sur l’évolution du prix du baril de pétrole, cette initiative avait pour but de proposer une alternative à la monnaie nationale qui a perdu la confiance de la population. La Chine, bien que sa réglementation interdise l’usage de Bitcoin, est actuellement en train de développer une cryptomonnaie nationale afin de préparer l’arrivée prochaine de la cryptomonnaie de Facebook.

Le Moyen-Orient est également un terreau fertile pour Bitcoin et la technologie blockchain. Bahreïn souhaite notamment mettre en place une fiscalité avantageuse sur Bitcoin pour asseoir sa position de hub financier dans la région. Les cas d’usage concernant l’adoption des cryptomonnaies et de la blockchain se développent également à Dubaï ainsi qu’en Arabie Saoudite, des pays qui voient en cette technologie un moyen de faire pivoter leurs économies qui reposent principalement sur le pétrole.

En ce qui concerne le continent Africain, l’adoption de Bitcoin se fait à travers les téléphones mobiles notamment, Bitcoin touche alors de nombreux non bancarisés qui au travers de la cryptomonnaie accèdent enfin à un service financier international et efficace.

Catherine Fabre
Custom Service Manager

• Publié

Voir plus d'articles de cet auteur